Une gentilhommière de famille

Pousser les portes d’une belle demeure est toujours une aventure qui réserve son lot de surprises. Au détour d’un chemin de campagne, au cœur de l’Artois, ce château nous a ouvert ses grilles sur un intérieur à la décoration pleine de vie et de charme.
Par Claire Decraene
Cuisine inspiration marocaine

L’histoire à fleur de pierres 

Sa façade de pierres blanches en impose. C’est un « vaisseau d’ivoire », posé en pleine campagne, légèrement en hauteur. Deux pilastres soutiennent une grille en fer forgé noire, élégance bourgeoise confortée par un large perron, une balustrade et de mignonnes lucarnes de pierre. Deux ailes basses, percées à leur extrémité d’un oculus, apportent de l’équilibre à cette gentilhommière aux proportions d’une grande justesse. Construite pour un avocat douaisien dans la seconde moitié du XIXe siècle, « elle nous immédiatement séduits lorsque nous l’avons découvert il y a 25 ans », raconte Roselyne. « Regardez sur cette photo ancienne, elle a encore tous ses volets. Le château a été occupé par les soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale et toutes ses boiseries ont été brûlées. » « Il a également servi de site pour les colonies de vacances du Parti Communiste dans les années 1960-1970 », complète Michel, son époux, qui connaît parfaitement l’histoire du secteur. 

Propriété à la fois intime et majestueuse

13,5 ha de terrain et une demeure de 650 m2 habitables : ici, ce n’est pas l’espace qui manque ! « C’est aussi pour le bois et le terrain que j’ai acheté cette demeure », continue Michel, grand passionné de rallyes et de voitures, qui compte un certain nombre de Dakar à son actif ! « J’ai aussi fait construire deux hangars et un chalet pour les copains. » Vallonné, le bois de la propriété a poussé sur une ancienne carrière de pierres. Et effectivement, au cœur de cette nature exubérante, on rejoint un chalet tout en bois aux airs de cabane norvégienne, planté au milieu des fougères. Une sorte de ‘tiny house’ avant l’heure, dotée d’un bar, d’une cuisine, d’une chambre et d’un salon-salle à manger ! « Au printemps, c’est magique », explique Michel. « Nous avons fait des soirées extraordinaires ici, c’est idéal pour accueillir les amis et la famille. »

Au printemps, c’est magique. Nous avons fait des soirées extraordinaires ici.

Famille, je vous aime 

Il est temps de pousser les portes de ce château. Juste avant, on craque pour une adorable petite maison miniature en bois, aux allures de datcha russe, pimpante et colorée. Elle aussi est posée en hauteur, adossée à deux grands arbres. C’est le petit paradis de l’une des petites filles des propriétaires. « Nous avons trois enfants et des petits-enfants et cette maison a tous les atouts pour vivre heureux avec sa tribu. » En effet, que d’espace ! L’ensemble de l’habitation se compose en rez-de-chaussée d’une cuisine et d’une arrière-cuisine, de trois grands salons avec de grandes cheminées et d’une véranda. L’aile gauche, très fonctionnelle, accueille la lingerie et un atelier. Dans l’aile droite, un salon, encore, donne accès aux étages. Au premier, un superbe dressing et trois chambres avec chacune leur salle de bains occupent l’espace. Au second, un immense bureau et un grenier offrent encore de belles perspectives.

Des espaces pour rêver 

Quel charme ! Grands voyageurs, passionnés entre autres pays par le Maroc, Roselyne et Michel ont su allier le charme de leur mobilier ancien et de leurs nombreux objets d’antiquités, à une touche exquise d’exotisme. On a totalement craqué pour cette arrière-cuisine marocaine entièrement conçue par Michel, depuis le carrelage aux couleurs éclatantes, jusqu’à la pose du tadellakt, cet enduit-stuc traditionnel qui apporte énormément de chaleur et de douceur à cette grande demeure blanche du nord. Poteries et tajines traditionnels, oculus de pierre doté d’une grille ouvragée : les contrastes sont saisissants et séduisants ! La véranda a elle aussi ce petit ‘je ne sais quoi’ d’ailleurs qui donne envie de se poser et de rêver. La chaleur, ce n’est pas ce qui manque non plus dans la cuisine principale, dotée d’une immense cheminée ouverte et d’étagères en fer forgé pleines de livres de cuisine, de faïences traditionnelles et d’objets charmants d’autrefois. Grande collectionneuse, Roselyne a su créer dans ses salons des univers à la fois modernes et surannés, hétéroclites et intemporels. Dans le premier, une grande peinture Zuber figurant le port de Gênes donne le ton. Dans l’immense orangerie baignée de lumière, des livres anciens glanés par Michel, autrefois imprimeur, côtoient des accumulations d’objets organisés dans un esprit cabinet de curiosités. Carafes en verre, statues religieuses, petits gobelets en argent, collections de Daum et Lalique, bois exotiques et précieux, gravures, tapis marocains : cette demeure se parcourt de pièce en pièce comme un délicieux voyage. 

Texte : Claire Decraene
Photos : Laurent Desbois – Lwood
01 février 2020
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Havre de voyageurs pleins de douceurs
Ouvrez grand vos intérieurs
Le bureau à la maison, comment bien s’organiser
Réveillez vos intérieurs, osez la couleur
Inspirations Art déco

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation