Un nouvel écrin pour le Furet du Nord à Douai

« Le plus beau Furet de France ! » C'est son PDG, Pierre Coursières, qui le dit. Rien que ça ! Le 12 avril dernier, l'enseigne nordiste a inauguré son nouvel écrin à Douai, au 38 rue de la Mairie. Un bâtiment tout en charpente métallique apparente construit dans les années 1920, inspiré des grands magasins parisiens.
Par Gaëtane Deljurie
lefuretdunord_04_19_068low

Pour Le Furet à Douai, c’est la fin d’une épopée de plus de trente ans passée dans la galerie de la Madeleine, hier très attirante, aujourd’hui passée de mode. Et le début d’une nouvelle aventure pour tous les passionnés de livres, les amateurs de jeux, les créatifs ou le quidam à la recherche d’une idée cadeau. Dans ce nouveau magasin douaisien réparti sur trois niveaux, on trouve près de 50 000 références sur 900 m2. Contre 650 m2 auparavant. Cette surface supplémentaire va permettre de développer le secteur presse, le rayon jeux et jouets ainsi que les sections loisirs, littérature et poche. Petit plus, au dernier étage, un espace café connecté invite à la détente. 

De Toulouse à Douai

« C’est une immense fierté pour l’ensemble de l’équipe d’ouvrir ce nouveau magasin », explique Pierre Coursières, président du Furet du Nord. « Nous avons travaillé main dans la main avec la mairie de Douai pour donner une nouvelle vie à ce magnifique bâtiment. » Ce Toulousain d’origine est passé par Mark and Spencers et la FNAC avant de rejoindre Le Furet du Nord en 2003, alors filiale de Virgin Mégastore (groupe Lagardère). Lorsque Virgin est racheté en 2008, l’entreprise est vendue à Nord Capital Partenaires et à Vauban Partenaires. Pierre Coursières est alors chargé de développer la marque nordiste. 

Action Cœur de ville

Pour la municipalité de Douai (40 000 habitants), laisser partir un navire-amiral comme Le Furet du Nord aurait été un crève-cœur, dans un centre-ville qui n’est plus que l’ombre de ce qu’il était dans les années 1990. D’autant que Douai enregistre 15 % de vacance commerciale : la ville a même été sélectionnée dans la liste du programme national Action Cœur de Ville, pour redynamiser les bourgs. « Le défi pour la municipalité était double », souligne Frédéric Chéreau, maire de Douai. « Il nous fallait à la fois conserver en cœur de ville l’une des plus vieilles enseignes douaisiennes et préparer le renouveau de la galerie de la Madeleine. » Pour encourager la librairie à rester dans le centre-ville de Douai, la mairie a mis la main à la poche pour racheter à EDF ce bâtiment situé tout près du magnifique beffroi de Douai, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Objectif : redonner une seconde jeunesse à ces murs qui abritaient autrefois la quincaillerie Treca. Les travaux ont duré un an et l’investissement s’est élevé à 1,7 million, provenant de la municipalité de Douai, avec une aide de 500.000 € de Douaisis Agglo et 600.000 € de l’Etat. 

Résister à la concurrence

Pour l’inauguration officielle, Le Furet de Douai a carrément invité Mathias Malzieu, écrivain et leader du célèbre groupe de rock Dionysos

Pour une enseigne comme Le Furet du Nord, il est hautement stratégique d’être partenaire des projets culturels de la ville. Pour tirer son épingle du jeu face aux mastodontes comme Amazon, Cultura ou la Fnac misent énormément sur les événements en magasins, notamment la rencontre des auteurs et les coups de cœur de l’équipe. Pour l’inauguration officielle, Le Furet de Douai a carrément invité Mathias Malzieu, écrivain et leader du célèbre groupe de rock Dionysos ! Depuis sa création à Lille en 1921, Le Furet du Nord a étoffé son offre avec la reprise de livres d’occasions, l’e-réservation, une offre de cartes cadeaux et de programmes de fidélité.

Le Furet du Nord propose aussi une palette d’ouvrages assez large pour se différencier de l’offre des librairies indépendantes. Avec toujours comme objectif de pressentir les tendances, dénicher les blockbusters et phénomènes de librairie, bref de « créer la surprise ».
Surtout, Le Furet du Nord s’est lancé dans une politique de croissance externe, en rachetant en début d’année Décitre, alter ego du Furet du Nord en Rhône-Alpes, vieux de 111 ans, ainsi que Décitre Interactive, société de services d’ingénierie informatique spécialisée dans les métadonnées et l’e-commerce de la librairie.

Le groupe Furet Decitre est devenu la première librairie de France

De cette acquisition est né un réseau de trente et un points de vente en France : dix en Rhône-Alpes, dix-huit dans les Hauts-de-France, un à Levallois-Perret, deux en Belgique, à Louvain-la-Neuve et Namur plus précisément. Les deux marques Decitre et Furet du Nord cohabitent, ce qui permet au groupe d’être présent dans trois régions (une tentative d’implantation à Montpellier avec Sauramps a échoué). La nouvelle entité dépasse aujourd’hui les 150 millions d’euros HT de chiffre d’affaires annuel pour 800 salariés. Le groupe Furet Décitre est ainsi devenu la première librairie de France, devant Gibert, avec plus de la moitié de son chiffre d’affaires réalisé avec le livre. Demain, le groupe pourra peut-être racheter d’autres grosses librairies de centre-ville. Son histoire semble donc être loin d’être terminée… avec encore probablement de jolies pages à écrire.

Le Furet du nord en quelques dates 
1921 : création d’une boutique de fourrure à Lille
1936 : le Furet du Nord se transforme en une librairie universitaire de 50 m²
1959 : la librairie s’installe sur la Grand-Place de Lille sur 400 m²
1963 : premier rayon de livre de poche en France 
1982l’entreprise familiale de Paul Callens devient une Société Anonyme
1999 : le Furet entre dans le groupe Lagardère Services, avec billetterie, vidéos et disques
2008 : Participex Gestion et Vauban Partenaires deviennent les nouveaux actionnaires 
2019 : rachat du groupe Decitre (dix librairies en Rhône-Alpes et une à Levallois-Perret)

Texte : Gaëtane Deljurie
Laurent Desbois – Lwood
02 mai 2019
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

La Maison du Billard n’a pas cassé le jeu
La savonnerie des Hauts-de-France : le cul propre pour des mains douces
Parc d’Olhain : le jardin côté cour
Café Pierrette, grains de folie
Avec Wintersberg, reprenez votre carrière en main

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation