Transition : l’art de demain à Abbeville

Une exposition de street art exceptionnelle, ça vous dit ? C'est Transition, quartier du Soleil Levant à Abbeville. Un espace éphémère des arts urbains contemporains à portée de tous. Le tout dans un HLM voué à la destruction, aux portes de la Baie de Somme. Une expérience à coup sûr inédite et immersive dans les Hauts-de-France. De belles battles artistiques avec des crew aux talents nombreux. Leurs blazes : Dr Wozer, Guilty, FuiteEnAvant, Termik, Agathe Verschaffel, Bob59, Lady K, Kyoô, La Shoze, Eklor, Romain Doré, Shupa, Siko1...
Par Kaltoume Dourouri
A_transition_01_21_206low-min

2500 m2 de création artistique et de cultures urbaines pour rendre hommage à tout un quartier en transition. L’aventure commence fin 2018, lorsque Yann Colignon, directeur du 80100 skatepark apprend que, dans le cadre de la réhabilitation du quartier prioritaire des Bouleaux-Platanes à Abbeville, deux immeubles HLM seront détruits en 2021. « L’idée se présente alors comme une évidence : offrir au quartier un espace éphémère de création afin d’impulser des pratiques culturelles émergentes et faire de cette destruction future l’occasion d’une transition artistique. ‘Ça vient de la rue’ Tout ce potentiel qu’on a longtemps sous-estimé entre enfin dans nos références artistiques. Les arts urbains incarnent une forme de mixité culturelle au carrefour du graff, des installations, de la sculpture, de l’art figuratif, du portrait, de l’art abstrait, de la photo…La transition vers cette forme d’expression artistique riche et foisonnante prend tout son sens, ici à Abbeville, » explique ce passionné des arts urbains.

Très vite, il monte donc le projet fou de graffer entièrement l’immeuble : intérieur et extérieur, vingt appartements, toutes les pièces jusqu’aux salles de bain, du sol au plafond, par de grands noms de la profession, touchés par ce projet social et culturel.

Un HLM, ses façades et ses appartements, revisités en espaces d’expression artistique

65 artistes de renommée nationale et internationale ainsi que 20 bénévoles actifs sont passés à l’action. Il aura fallu deux ans de préparation, trois mois de résidence d’artistes avant d’offrir plusieurs mois d’exposition au public. C’est très immersif, on se retrouve plongé dans des ambiances : fonds marins, repère de gangster, forêt au crépuscule…

C’est très qualitatif, très diversifié, toutes les techniques et tous les styles sont représentés. Cette exposition éphémère devrait se tenir jusqu’à fin juin, date à laquelle l’immeuble sera détruit. Entre temps, ce lieu unique va donner l’occasion à de nombreuses collaborations et mutualisations des espaces pour de nombreux projets, des évènements privés, des ateliers Hip-Hop et Slam, de la programmation et organisation de concerts, rencontre avec les artistes, organisation de manifestations sportives sur le playground mais aussi des expériences culinaires et bien d’autres manifestations à venir.

Un line-up de rêve pour plus de couleurs urbaines

L’artiste venu de Chantilly, Xkuz, travaille avec le graffeur et artiste peintre américain réputé JonOne sur la création du line-up en lien avec le carnet d’adresse également bien fourni de Yan Colignon. Ce sera donc différentes équipes qui officieront comme le 156 Crew, ODV Crew, 9ème Concept, Cartel 29, 50CL Crew et Artopia Crew. Résultat : tout un parcours au fil des appartements créateur de tout un univers. « Voici un bel hommage au bâtiment, au lieu qui va disparaître. Dans le côté éphémère de cette exposition, du street-art, il y a beaucoup de poésie. Plus on y passe de temps, plus on se dit oui c’est dommage qu’il soit détruit. Parce que ça peut être un lieu de vie, un lieu d’activités pour les jeunes et moins jeunes, » confie Christophe Geneviève, photographe vidéaste, membre de l’association Télé Baie de Somme.

Il fait un guide exceptionnel dans ce dédale d’œuvres sublimes. Dont celle de Saké 132, rappeur graffeur de Marseille et sa version old school d’Alice au pays des Merveilles. « Dans cet autre appartement c’est MG La Bomba qui était aux commandes. C’est un amoureux du détail capable de recréer des scènes à la bombe avec beaucoup de minutie. Il nous a fait une pièce immergée comme si nous étions au fond de l’eau avec des couleurs très agréables, » commente-t-il. Le mieux c’est d’aller voir et d’être littéralement exposé aux talents d’Hugo Gravel, Vincent Pietri, Grems, Bebar, Monsieur BMX, Stom500, Missy, Gumo, Tempo, Horor, Le Mec Blasé, Psy et les autres artistes de street-art qui ont réussi le pari de valoriser le quartier et les habitants du Soleil Levant en laissant une dernière trace.

Juan Spray, aux multiples facettes

Juan Spray est également présent dans ce musée éphémère. C’est un artiste de rue, peintre, illustrateur et auteur, originaire d’Amiens qui utilise diverses techniques telles que le collage, le sticker, ou les installations. Sa technique de prédilection restant le pochoir. Il est connu pour ses personnages phares « les Sprayitos », créatures urbaines mi-lutin mi-bombe de peinture qu’il met en scène dans la rue ou sur tableau. En septembre 2020, il publie son premier livre illustré pour enfants « Les Contes de Spray Love Island », le premier conte illustré pour enfants qui aborde la thématique du graffiti et du street art. Le livre est coécrit avec l’auteur Arnaud Randon et illustré par Juan Spray. Pour chaque livre vendu, 1 euro sera reversé à l’association amiénoise, Au cœur de l’humain, pour la construction d’une école au Ghana.

Informations pratiques

Transition Espace Ephémère
Bâtiment N°1 rue des Tilleuls
80100 Abbeville
Visites sur réservation du 19 mai 2021 à fin août 2021
Entrée gratuite, participation financière libre

www.transition-espace-ephemere.com

Vous aimerez aussi

Texte : Kaltoume Dourouri
Photos : Laurent Desbois – Lwood
15 mai 2021
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Benjamin Wangermée, acteur nez
A Boulogne-sur-Mer, les murs ont des visages
Rétro C Trop, l’inédite de Philippe Tassart, debout et en live
Archéologie et bande dessinée : une exposition en duo de trésors à dessein
Tome 7 et 7e art : la Guerre des Lulus au sommet

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation