Sylvothérapie, cette forêt qui fait du bien

Si l’on vous parle de thérapie par les arbres, il y a des chances que vous n’ayez à l’esprit qu’un doux illuminé enlaçant le tronc d’un grand chêne… Car en France, les clichés ont encore la vie dure. Pourtant, la sylvothérapie est une pratique qui recèle d’étonnants bienfaits, parfois même prouvés par la science. En ces temps agités, renouer avec la nature est peut-être l’une des clés de notre équilibre.
Par Claire Devilliers
ICéÔ_Bien-être_Sylvothérapie_1

« Je n’ai pas réalisé tout de suite les bienfaits que ces sorties en forêt me procuraient », raconte Cindy Gueye, devenue guide en sylvothérapie. Après dix ans de carrière dans le social, le rythme effréné, la pression et le quotidien de la vie citadine lui font connaître l’épuisement professionnel. « J’ai passé de longues heures à marcher, observer, méditer, sans autre but que celui de me ressourcer », poursuit la jeune femme, qui remarque alors que certaines douleurs s’apaisent et qu’intérieurement, le calme, l’énergie et l’envie reviennent. Elle se plonge alors dans de nombreuses lectures sur la sylvothérapie et réalise qu’elle vient d’en faire l’expérience. Cindy se forme et crée en juin dernier ‘Des Arbres et des Hommes’ pour proposer des bains de forêt. 

Ralentir pour mieux ressentir

Un rythme lent et silencieux. Voilà le premier contraste qui invite les participants à se recentrer sur eux-mêmes. Porter un regard différent sur l’environnement qui les entoure, se mettre à l’écoute de leurs sens. « Je commence toujours par un temps de relaxation, puis je ponctue la marche de quelques temps de pause pour éveiller les sens et les relier à la forêt », explique la guide en sylvothérapie. « Des activités simples, comme contempler une fleur, fermer les yeux et écouter les bruits de la forêt… Puis vient le temps de la rencontre avec l’arbre. Chacun se met en relation avec lui à sa façon, en toute liberté. Certains posent une main sur le tronc, d’autres s’y adossent, c’est un contact très personnel. » La meilleure façon d’appréhender un bain de forêt est peut-être tout simplement de ne pas avoir d’attentes particulières. « Certains me confient avoir observé un apaisement de leurs douleurs, d’autres avoir avancé sur des problématiques qui les questionnaient », confie Cindy, qui souligne l’importance d’une pratique régulière pour des effets optimaux. 

Au pays du Soleil Levant

Alors qu’en France, la sylvothérapie commence tout juste à faire parler d’elle, au Japon, un Programme sanitaire national en faveur des bains de forêt a été instauré dès 1982, suite à une vague de burn-out dans le pays. Aujourd’hui près de cinq millions de japonais se rendent chaque année dans l’un des 62 centres de sylvothérapie que compte le Japon. De même en Corée du Sud, 34 forêts sont labellisées « forêts soignantes » depuis 2015. La pratique du ‘Shinrin Yoku’ – bain de forêt en japonais – a été fortement démocratisée par le livre du Dr Qing Li du même nom, publié en 2018 et traduit dans près de vingt langues. Un ouvrage qui présente cette pratique ancestrale, mais qui expose également les résultats des études scientifiques menées depuis 2004 sur ce sujet. 

Quand la forêt soigne le corps

Dès lors, la sylvothérapie ne peut se résumer à un bien-être subjectif et une pratique réservée à quelques adeptes de médecines douces. Car les conséquences physiologiques des bains de forêt ont été objectivées par des études : baisse de la tension artérielle, du taux de cortisol et d’adrénaline (les hormones du stress), renforcement du système immunitaire. Le Dr Qing Li a notamment étudié les propriétés de certaines molécules aromatiques, appelées phytoncides, libérées par les arbres. Il souligne que cette pratique est non seulement gratuite et « offerte par la nature », mais ne présente aucune contre-indication. Et si vous n’avez pas la chance d’habiter près d’une forêt, un parc pourra lui aussi vous offrir un premier lieu de pratique. L’important étant de pouvoir instaurer une régularité, un rituel ancré au cœur de nos modes de vie souvent très urbanisés. Retisser du lien, tout simplement, avec nos racines. 

Pour aller plus loin

Envie d’un premier bain de forêt ?
Cindy Gueye et Des Arbres et des Hommes vous donnent rendez-vous :
– dimanche 20 septembre, de 9 h30 à 10 h30 : éveil matinal au contact de la nature à Sainte-Catherine
– Samedi 26 septembre et 17 octobre, de 14 h30 à 17 h : bain de forêt spécial automne sur Arras
– dimanche 27 septembre 2020, de 9 h à 12 h : bain de forêt à Marchin, en partenariat avec AUM Centre de Santé & de Bien-être, 4 rue Emile Basly 62410 Meurchin
Tarif découverte : 20€/personne – groupe de 8 personnes. 
Renseignements et réservations au 06 47 23 03 78
Site internet : Des arbres et des hommes – Facebook : Des arbres et des hommes

Le bol d’air Jacquier, pour un mini bain de forêt

Si vos conditions de vie ne vous permettent pas de marcher en forêt, il existe une alternative naturelle pour favoriser l’oxygénation des cellules et « mimer » une balade dans une forêt de pins : le bol d’air Jacquier. Cette méthode associe à l’air une huile essentielle de térébenthine issue du pin des Landes, qui permet par un processus de peroxydation d’optimiser l’assimilation de l’oxygène. Un procédé intéressant par exemple pour les personnes souffrant de troubles respiratoires, d’allergies ou encore pour les sportifs, en préparation et récupération, ou tout simplement pour travailler sa respiration, quand on sait que le stress et la pollution atmosphérique sont, entre autres, des facteurs favorisant une sous-oxygénation de l’organisme. Vous pourrez pratiquer cette méthode dans certains cabinets de naturopathie ou dans des centres agréés. 

Texte : Claire Devilliers
Illustrations : Maud Peltier
18 septembre 2020
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Moins de déchets… dans votre cuisine
Un été de bien-être à Amiens
Le pain : au placard ou sur la table ?
EauBouLeau, pompe à essence
Cacao, la fève aux mille vertus

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation