Lens : L’Ambassade déverrouille la culture

La Banque de France de Lens est passée d’un coffre blindé à un espace ouvert sur le monde. En deux ans, sous l’impulsion de l’association Cou2Com, l’Ambassade culturelle a accueilli une dizaine d’expositions. Désormais, le trésor appartient à tout le monde.
Par Joffrey Levalleux
FormatFactoryA_Amy-Winehouse-Beni

Tout interpelle dans l’œuvre de Beni. Toujours par vagues, jamais d’un bloc. Prenez son portrait d’Amy Winehouse. On est d’abord frappé par les couleurs d’une oxymorique sombre clarté. On se rapproche et que découvre-t-on, noyés dans l’abondante chevelure ? les authentiques tatouages de la sulfureuse chanteuse. Chromatiques éclatantes, messages métissés, beauté du trait. Le travail de cette artiste universelle éclaire d’un jour nouveau les visages de Simone Veil, Madonna ou encore Athéna en « mettant en avant une émotion », souligne Alexandre Krysik. Nous sommes au cœur de l’été devant le comptoir de l’ancienne Banque de France de Lens. Noyé dans les cartons, Alexandre prépare la future exposition portée par Cou2Com. Depuis septembre 2020, cette association aère à sa manière ce qui fut jadis un immense coffre blindé. Comment ? En y exposant des artistes régionaux qui décoiffent et en défendant ce segment de l’art contemporain dans le sillage du Pop Art. Beni coche les deux cases. 

Cou2Bol 

Dans le monde de l’art, il y a deux facteurs. Le facteur Cheval et le facteur chance. Alexandre Krysik a eu le second. « Oui, j’ai eu un bol monstre d’avoir reçu une réponse positive de Richard Orlinski. Je ne le connaissais pas personnellement. Tout est parti de lui, de son envie de partage à travers une exposition hors les murs gratuite. » On vous passe les détails mais le résultat c’est qu’il y a quatre ans, le très médiatique fer de lance du mouvement Néo pop installe sur un territoire1 vierge d’expériences de ce type des sculptures monumentales. Un Kong jaune sur le site minier du 9-9 bis à Oignies, un autre bleu au parc d’Olhain, un crocodile rutilant de six mètres cinquante sur la gare de Lens. Et là, c’est l’avalanche de selfies, l’étalon-mètre de la notoriété. Puis survient le second coup de bol. Celui d’avoir eu l’opportunité d’intégrer un patrimoine unique situé « en plein centre-ville à deux pas du Louvre-Lens . » Un lieu atypique dans sa forme – 2 200 m² répartis dans une mosaïque de salles, de couloirs et de bureaux – mais surtout dans le message qu’il entend porter. Dès le départ, la dorsale de Cou2Com est clairement charpentée : décloisonner la culture et la rendre vraiment accessible. 

[1] Communautés d’agglomération de Lens-Liévin, d’Hénin-Carvin et de Béthune-Bruay.   

Événements monumentaux  

En vingt-quatre mois d’existence seulement, une dizaine de moments forts ont jalonné l’agenda de ce que tout le monde appelle aujourd’hui l’Ambassade. Hommage au regretté Christophe Salengro dont la statue en plâtre vous accueille bras et oreilles ouvertes depuis ce mémorable 4 septembre 2021 (cf. encadré). Si vous découvrez le lieu en lisant ces lignes, rien que l’année dernière, sachez que vous avez raté la Triple Expo et sa sculpture entièrement réalisée en baleines de soutiens-gorges, l’Hybrid 4, biennale d’Art contemporain, et que vous avez surtout loupé la Grossexpo retraçant la vie du plus gradé de la Présipauté du Groland. Mais tout n’est pas perdu. A l’Ambassade, la culture pousse même par temps sec. Au printemps prochain, la 25e édition de Polar Lens devrait se tenir ici même. Y compris dans la zone du bar clandestin où se tiennent habituellement les Arter-work, dérivés culturels du traditionnel after-work. Pour l’occasion, l’Orient-Express devrait même faire une halte à Lens. Ce n’est pas un crime.  

Elu berlu de nos cœurs   

Christophe Salengro a toujours fait partie de la famille sans en être. De toute façon, comme il s’incrustait sans être invité, habillé ou non, ça mettait tout le monde d’accord. Quand il nous quitte le 30 mars 2018, le grand échalas du Groland laisse un vide considérable. Y compris dans le cœur d’Alexandre Krysik, fan des premières heures. « Je voulais rendre hommage à son personnage mais il me fallait l’accord de Canal + et de ses proches camarades », se souvient le président artiviste de Cou2Com.

Coup de chance, le premier d’entre eux, Benoît Delépine alias Michael Kael, tourne quelques scènes d’Effacer l’historique juste à côté au Louvre-Lens. Une poignée de main suffira à sceller l’accord. Inaugurée en septembre 2021, la statue qui devait être provisoire est aujourd’hui indéboulonnable. Immortel Lensois. 

A VENIR À L’AMBASSADE 

du 1er au 30 septembre : exposition des œuvres de Beni – www.beniart.fr
du 9 septembre au 11 octobre : Vies brisées, vies sauvées, la grande rafle du Nord et du Pas-de-Calais (11 septembre 1942)en partenariat avec l’association Lille Fives 1942 et la SNCF.
30 septembre : Art à porter. Défilé de 21 modèles (10 tenues homme, 10 tenues femme, 1 robe de mariée). Inspirées d’Ecl’art’toi – travail collectif mené par des jeunes des quartiers prioritaires des villes d’Harnes, Lens, Mazingarbe et Avion avec la plasticienne Pauline Duez – les tenues ont été confectionnées par le styliste Matt’Mermaid. Les œuvres seront portées par les habitants des quartiers. Une exposition des 21 créationssur des mannequins fixes sera visible tout le mois d’octobre dans le hall de l’Ambassade.

L’Ambassade by Cou2Com

5, rue de la Paix à Lens.

Ouvert le mercredi, samedi et dimanche, de 10 h à 18 h.

Entrée gratuite.

www.cou2com.fr   

Texte : Joffrey Levalleux
Photos : Cou2Com & Beni
17 septembre 2022
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

David François : un trait acerbe sur Chaplin
Transition La Piscine ou l’art du Grand Bain à Doullens 
Festival Saint-Riquier – Baie de Somme : un carrefour culturel
Chroma, pour une cathédrale débordante de couleurs
Art monumental

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation