La trousse naturo des vacances

Vous êtes plutôt du genre à voyager léger ? Léger, mais efficace. Car courir à la pharmacie au moindre bobo peut vite venir entacher le programme des vacances. Voici pour vous 5 indispensables 100% naturels à glisser dans votre trousse de secours pour parer aux éventuels désagréments estivaux.
Par Claire Devilliers – naturopathe
VACANCES-Largeur-max.-1024-Hauteur-max.-768

Un tube de gel d’aloe vera 

Il y a de fortes chances que vous n’ayez pas besoin de le ramener au retour… car il sera vide. Cicatrisant universel, le gel d’aloe vera pourra servir à toute la famille au retour de la plage pour apaiser les peaux rougies par le soleil. Son effet adoucissant sera le bienvenu pour calmer toute irritation cutanée ou démangeaison. Pour les férus de randonnées aux pieds échauffés, une petite noisette de gel accélèrera la cicatrisation d’une ampoule pour mieux repartir le lendemain. Sachez aussi qu’associé à une huile végétale comme l’amande douce ou l’huile de rose musquée pour les peaux les plus sèches, il fera une excellente crème de visage. Appliqué en masque après le shampoing, l’aloe vera nourrira également les cheveux abîmés par le soleil ou l’eau de mer.  

Cicatrisant universel, le gel d’aloe vera pourra servir à toute la famille.

Une huile à l’arnica 

Bien connue pour soulager les coups et bosses de nos petits cascadeurs en culotte courte, l’arnica est le remède de choix pour les douleurs articulaires et musculaires. Anti-inflammatoire et antalgique, l’huile d’arnica sera le baume à tout faire des vacances : contracture musculaire suite au voyage, douleurs au genou post-randonnée, cheville foulée en balade… Pour renforcer l’action de l’arnica, ajoutez par exemple dans le flacon une huile essentielle d’eucalyptus citronné, anti-inflammatoire et antalgique, ou d’hélichryse italienne, extrêmement efficace pour résorber les hématomes et éviter les œdèmes en cas d’entorse ou tendinite. Comptez environ 10 gouttes d’huile essentielle dans un flacon de 10ml d’huile d’arnica.  

Un spray répulsif maison 

On est d’accord, les moustiques et bestioles en tout genre peuvent mettre notre patience à rude épreuve. Et bien sûr, mieux vaut toujours prévenir que guérir. Alors un spray répulsif ne sera pas de trop dans la valise. La formule la plus simple : 20 gouttes d’huile essentielle de citronnelle de Java dans un flacon de 10ml d’huile de noyau d’abricot. Appliquez scrupuleusement sur toutes les zones exposées, 2 à 3 fois par jour. Ayez sous la main un flacon de lavande aspic que vous pourrez appliquer pure ou diluée en cas de piqûre. Si vos enfants ont moins de 6 ans, préférez alors l’huile essentielle de géranium rosat en prévention et la lavande officinale sur les piqûres.  

De l’argile verte en poudre 

Voilà bien aussi un remède à tout faire ! Mélangée à l’eau, l’argile forme une pâte épaisse aux vertus anti-inflammatoires, antalgiques et cicatrisantes. En cas de coupure, piqûre, tendinite ou entorse, appliquez l’argile à même la peau en cataplasme et renouvelez toutes les deux heures selon les besoins.  

3 huiles essentielles à tout faire 

Peu encombrantes, les huiles essentielles sont en plus très souvent polyvalentes. Sur le podium des vacances, on retrouve à la première marche la menthe poivrée : à respirer en cas de nausée ou de mal des transports, à avaler sur un support neutre en cas de digestion difficile, à appliquer sur les tempes pour soulager migraines et insolations ou sur les jambes alourdies par la chaleur. Vérifiez bien les contre-indications. Sur la seconde marche, l’huile essentielle de citron, utile pour les nausées, lourdeurs digestives ou mal des transports. Elle est également antifatigue et redonnera le sourire en cas de petit coup de blues. Enfin, pour parer aux éventuelles infections bactériennes ou virales, une huile essentielle anti-infectieuse complétera le top 3. A la fois antibactérien, antiviral, antifongique et immunostimulant, le thym à linalol conviendra à toute la famille. La posologie et le mode d’application seront à adapter à l’âge.  

SOLEIL & HUILES ESSENTIELLES : PRUDENCE

Bien qu’accessible à tous et très largement démocratisée depuis quelques années, l’aromathérapie n’est pour autant pas dénuée de risques. Puissant, cet outil est à manier avec prudence. En saison estivale, il est bon de rappeler que certaines huiles essentielles sont dites photosensibilisantes. Certaines molécules aromatiques – les furocoumarines – accentuent la sensibilité de la peau au rayonnement solaire et peuvent entraîner un brunissement de la peau, une irritation ou une inflammation. C’est le cas notamment de toutes les huiles essentielles de la famille des citrus, comme la mandarine, le citron, l’orange ou le pamplemousse. Si vous les utilisez, il ne faudra donc pas vous exposer au soleil les 12h suivantes.  

Texte : Claire Devilliers – naturopathe
Illustrations : Maud Peltier
19 juin 2022
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Le bonheur de nager avec « Osez l’eau »
Les algues dans l’assiette, trésors de la mer
Entrée dans l’arène
Ces légumes 100% nordistes… et 100% santé
De la lumière au cœur de l’hiver

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation