J’ai testé pour vous un soin du visage naturel et bio

Quoi de mieux, en ce début d’année frileux, que de s’offrir une petite bulle de cocooning en institut. Mais je n’ai pas choisi ma destination par hasard. Entre les mains de Fany, esthéticienne et gérante de Bio’tiful Nature à Lens, je m’apprête à tester pour vous un soin du visage personnalisé avec des ingrédients 100% naturels et certifiés bio.
Par Claire Devilliers
IMG_1312bis

Curieuse de connaître les secrets de fabrication des soins de Fany, je m’installe dans sa « cabine nature » et me laisse guider. Esthéticienne de formation, la trentenaire s’est engagée dans la cosmétique naturelle après avoir soigné par elle-même un problème de peau. « Aucun traitement allopathique n’avait fonctionné et mon acné a totalement disparu après six mois de soins naturels », raconte-t-elle. De quoi être définitivement convaincue. La jeune femme se forme à l’herboristerie et prépare désormais ses propres mélanges, en fonction de la peau qu’elle bichonne. Sa gamme comprend des produits bien connus, mais aussi d’autres beaucoup plus insolites, comme des eaux florales de Manuka, de Lédon du Groënland ou de cassis ou encore des huiles végétales de souchet (« incroyablement efficace contre la repousse des poils ! », me confiera-elle), de kukui ou encore d’andiroba. Après quelques questions sur ma peau, Fany commence donc par un nettoyage et un gommage à base de miel et poursuit avec un massage à l’huile de pépin de raisin et huile essentielle de romarin à verbénone. « L’usage de soins naturels n’empêche pas de faire appel à la technologie moderne », s’amuse Fany en sortant un petit appareil à ultrason et un autre à haute fréquence, pour faire pénétrer le gel d’aloe vera qu’elle vient d’appliquer. « On réhydrate en profondeur, on lisse la peau, on cicatrise… » Avant de laisser poser le masque qu’elle compose devant moi (argile jaune et poudres de fenugrec et baobab), Fany me pose un appareil étrange sur le visage, qui me fait soudainement voir la vie en rouge. « C’est un masque de luminothérapie », m’explique-t-elle. « Chaque couleur possède des vertus bien spécifiques pour la peau, l’idéal étant de faire une cure de dix séances pour en retirer tous les bienfaits. » Pour ma petite mine fatiguée, ce sera donc vingt minutes de lumière rouge pour réhydrater en profondeur et activer la régénération cellulaire. 

Engagement global

En dehors de ces mélanges d’ingrédients naturels réalisés sous mes yeux, une autre différence avec les soins en institut classique m’interpelle tout particulièrement.

Fany ne jette pas grand-chose à la poubelle. Lingettes lavables, serviette à main non blanchie, spatules en bois réutilisables… la jeune femme est engagée dans une démarche responsable. « Je cherche en ce moment à remplacer les charlottes jetables par des lavables », me confie-t-elle. Pas toujours simple, car il faut bien sûr concilier zéro déchet et mesure d’hygiène. Dans le même esprit, Fany choisit rigoureusement les marques qu’elle propose en magasin, sur des critères de qualité bien sûr, mais aussi d’éthique et de respect de l’environnement. Et pour que cette approche naturelle de la cosmétique ne s’arrête pas une fois le soin terminé, Fany remet à chaque personne une fiche conseil avec tout ce qu’il faut pour continuer chez soi : soin du matin, du soir, gommage et masque hebdomadaires. Me voilà parée pour cette nouvelle année !

Texte : Claire Devilliers
Illustrations : Maud Peltier
10 février 2020
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Cacao, la fève aux mille vertus
Sylvothérapie, cette forêt qui fait du bien
Remèdes naturels pour une randonnée sereine
Vos boissons maison de l’été !
Le Pilates, remède universel pour le dos ?

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation