Historial de la Grande Guerre : l’humanité, pierre angulaire des visites

Découvrir un musée autrement, être accompagné, sans se sentir impressionné par l’hypothèse d’une visite conventionnelle, entrer de plain-pied dans l’histoire de la Grande Guerre par un angle atypique expliqué par un spécialiste de la question… Ça s’appelle une visite « flash » ou « Les Chroniques de la Grande Guerre ».
A_IMG_00862-min

Une approche humaine et humaniste de la visite 

Le rôle d’une ou d’un médiateur est de rendre accessible les objets, les témoignages, rassemblés dans les collections. Tout cela en mode « flash » ! Rapide, concise, mais précise et basée sur l’échange. Votre visite prend alors une tout autre dimension. 

Christine est médiatrice depuis dix ans à l’Historial. Ses thématiques favorites : l’aviation, l’alimentation pendant la guerre, l’enfance, le peintre Otto Dix. « Souvent, la visite dure une trentaine de minutes, mais avec les questions des visiteurs, ça peut durer facilement un quart d’heure de plus ! On prend le temps d’y répondre, avec le plus de précision possible. J’ai déjà eu des étudiants en histoire de l’art, qui se focalisaient sur le détail des œuvres d’Otto Dix. Afin d’apporter les réponses pertinentes, nous nous informons et nous nous formons en permanence, notamment avec les historiens du centre de recherche [1] » 

[1] Le Centre international de recherche de l’Historial est une association qui a pour but de promouvoir la recherche sur la Grande Guerre. 

Une Visite Flash, c’est avant tout un échange avec le médiateur qui vous accompagne. Il vous expliquera les impacts de la guerre sur l’humanité, sur les combattants, les civils, les femmes, les enfants, en croisant les regards et points de vue des différents belligérants. Tout cela sous forme d’échanges… entre humains : « c’est interactif, on partage des informations avec la quinzaine de personnes que l’on accompagne. Je me base beaucoup sur les objets du musée, j’ai également d’autres sources, notamment celles que nous conservons dans les réserves pour alimenter le fil conducteur choisi », ajoute Christine. « J’essaye de mettre en valeur toutes les ressources, notamment artistiques, pour faire passer un message : on présente une vision globale du conflit. Sans jugement. C’est le côté humanité, pas seulement militaire, qui intéresse nos visiteurs. On leur montre ce côté humain au travers de la vie quotidienne des gens », complète la médiatrice culturelle. 

De chroniques en chroniques 

Ces « Chroniques de la Grande guerre » sont un moment de partage, des instants de vie de ceux qui ont traversé ce terrible conflit. Chaque nouvelle visite apporte son lot de découvertes… et d’émotions. 

Comme quand Christine s’approche de cette incroyable porte, réalisée par un soldat près du champ de bataille à Reims et achevée en 1920 : « Cette porte en chêne, composée de quinze panneaux sculptés en bas-relief, raconte la guerre sur le front et à l’arrière, au fil du parcours d’un soldat : son départ au combat, la vie de sa famille, sa confrontation à la guerre, sa blessure, sa permission, sa mort … Cet artisanat du souvenir, comme l’artisanat de tranchées, utilise des matériaux récupérés sur le champ de bataille : tête et corps d’obus pour réaliser la poignée de la porte et la boîte aux lettres. Le public, les enfants notamment, prennent vraiment le temps de la regarder, d’observer le détail de ces scénettes. Ils sont impressionnés par le travail de minutie réalisé et par cette représentation du vécu d’un soldat. Ça les amène à la discussion et permet d’aborder d’autres sujets autour de la guerre. Ils posent des questions. Ça suscite aussi beaucoup d’émotions. » 

Un regard pour comprendre les conflits contemporains  

L’Historial propose aussi pour les jeunes publics, des ateliers sur les mêmes thèmes, organisés en parallèle des Chroniques. Il est recommandé de réserver sa Visite Flash, mais on peut suivre l’une d’elles lorsque l’on vient visiter les musées de l’Historial, à Péronne et à Thiepval. Il y a toujours une place pour partager l’émotion. 

Chaque année de nouvelles thématiques sont proposées, choisies par les médiateurs en fonction de leurs affinités, des réactions du public et de l’actualité. Car on peut toujours mesurer les conséquences de la Grande Guerre, conflit européen qui prit une dimension mondiale, qui fut à bien des égards la matrice du XXe siècle. Elle a posé les germes des conflits suivants, qui marquent encore la géopolitique et les conflits contemporains. 

Découvrir, redécouvrir l’Historial de la Grande guerre 

  • MUSÉE – PÉRONNE Château de Péronne – 80200 Péronne – T. 03 22 83 14 18 
  • MUSÉE – THIEPVAL 8 rue de l’Ancre – 80300 Thiepval – T. 03 22 74 60 47 
Photos : Historial de la Grande Guerre
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Boulogne-sur-Mer : la basilique des miracles
Alfred Manessier ou l’art d’écrire avec la lumière
Historial de la Grande Guerre : un avant, un après
Diruy cultive les lettres de noblesse de l’artisanat
Sauvées par le gond

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation