Grand bol d’air au pays des Henson

Ils sont là, heureux, dans leurs belles et grandes pâtures. Les chevaux Henson, nos futurs compagnons de randonnées à travers l'incroyable domaine du Marquenterre. La monture idéale pour s'approcher des animaux. Bienvenue au cœur de Espaces Equestres Henson à Saint-Quentin-en-Tourmont. Vite, allons faire connaissance avec les maîtres de ces lieux.
Par Kaltoume Dourouri
henson_Baie-de-Somme_106-1

Ils s’appellent Elymme, Dandy, Fiddle, Hurl, Games. Ils font 1,50-1,60 m au garrot. Robe Isabelle, crins sable ou bicolore, raie de mulet. Ce sont les chevaux de la race Henson que nous avons le privilège d’aller chercher dans leurs pâtures sous un soleil radieux. Audrey, alias Wikihenson, est notre accompagnatrice, l’ambassadrice de cette parenthèse nature au cœur du domaine du Marquenterre. Cette cavalière originaire de Belgique est incollable pour reconnaître chaque Henson par les délicates nuances de sa robe, son allure, son caractère. Alors, l’aventure commence véritablement avec la rencontre de nos montures. Ces Henson sont paisibles, accueillants, dociles, câlins, un brin malicieux et ils raffolent des carottes. Superbes personnalités pour partir avec des enfants (minimum 1m30) en promenade au milieu des pins et des arbustes épineux.

D’abord, chouchouter le Henson 

Ils nous suivent au pas, tranquilles. Nous voilà rassurés. Arrivé au haras, chacun prend soin de son cheval. Le panser, le sceller, lui parler, tout cela fait partie du voyage et de la déconnexion. Les conseils d’Audrey sont précieux. De notre côté, nous sommes déjà équipés de bottes et d’un casque. De vrais cavaliers en puissance ! Les enfants adoreront particulièrement brosser le dos du Henson, lui passer la sangle avant la belle selle Henson. « C’est une selle en bois, héritée de la troupe de l’armée anglaise. Avec toutes les boucles d’attache adaptées à l’équitation d’extérieur. Elle est idéale car elle s’adapte à tous les chevaux. Ici nous en avons plus de trois cents tout de même », explique Audrey avant de donner le départ de la randonnée. La nôtre durera une bonne heure et demi.

Prendre un bain de nature

Nous avançons au pas, les uns derrière les autres. Chaque Henson se cale sur le rythme donné par notre guide. De temps en temps, un petit trot s’organise, puis un trot enlevé. Là aussi, même les débutants restent bien installés sur leurs selles. Très vite nous pénétrons dans une immense ‘cathédrale de nature’, au cœur du Domaine du Marquenterre et de ses mille hectares de dunes boisées, de pannes humides et de pâturages. Pour un galop sur l’une des plages de la Baie de Somme avec sa réserve naturelle adjacente, il faut minimum le niveau d’équitation galop 3. Car une fois lancés à cette allure, les Henson s’unissent là encore dans une cadence enjouée. Le Parc Ornithologique du Marquenterre, propriété du Conservatoire du Littoral, est également tout proche sur plus de 200 hectares. Une chance ! 

Rencontre avec la faune du domaine

La présence du cheval, son odeur, rassure la faune locale et donne de la hauteur aux visiteurs que nous sommes. De quoi avoir largement le temps d’observer les mouflons de Corse, espèce introduite au début des années 1980, mais aussi quelques chevreuils, des sangliers, des cigognes et des hérons. Côté flore, le parc regorge de surprises telles que le Liparis de Loesel, une petite orchidée que l’on trouve dans les parties les plus humides. Les fourrés d’Argousier et leurs baies orange offrent une belle cachette aux grands animaux. Les enfants adorent les repérer. Les pins ont été plantés dans les années 1970. Il y en a des milliers. « C’est l’émerveillement à chaque promenade. Les couleurs, quelle que soit l’heure de la journée, la nature, les odeurs. J’aime venir me ressourcer ici très régulièrement », confie Annick, une habitante de la région parisienne qui possède une résidence secondaire au Crotoy.

Le Henson, un joyau pour le territoire

S’il est utile encore de le rappeler, le cheval Henson est issu de croisements entre des étalons Fjord d’origine scandinave et une jumenterie locale comportant diverses races de sang : pur-sang, trotteur, anglo-arabe, selle français. « L’idée de créer une nouvelle race est venue d’un groupe d’amis passionnés de chevaux en 1979. A leur tête, Lionel et Marc Berquin. Ils voulaient produire un cheval rustique et polyvalent, avec plus de taille que le poney fjord et avec un meilleur caractère. Puis la race a été reconnue par les Haras Nationaux en 2003 », se réjouit encore Stéphanie Roussel, la gérante des Espaces Equestres Henson, berceau de cette lignée dont quarante poulains naissent chaque année.

On compte aujourd’hui près de 1200 Hensons en France, Belgique, Angleterre et Pays-Bas. Les randonnées équestres proposées par les équipes de Stéphanie peuvent durer 4h ou une journée entière ou s’étaler sur deux jours avec une nuit en bivouac dans des tentes canadiennes, au coin du feu. Admirer le coucher de soleil, déguster un pique-nique de produits du terroir, voilà le programme alléchant de cet écotourisme. « Notre projet d’ici 2021 est de proposer des randonnées plus longues sur trois à cinq jours. Direction l’Abbaye de Valloires, Montreuil ou la forêt de Crécy », invite Stéphanie Roussel. L’évasion assurée dans le respect de la nature, avec le Henson comme compagnon de découverte et d’émotions partagées.

Informations pratiques
Espaces Equestres Henson
34 Chemin des Garennes
80120 Saint-Quentin-en-Tourmont
Tél : 03 22 25 68 64
www.henson.fr

Texte : Kaltoume Dourouri
Photos : Laurent Desbois – Lwood
02 juillet 2020
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Se balader de haut en large des terrils
Lens-Liévin, retrouvez l’essentiel !
Pairi Daiza, zoo paradisiaque
Balade mystérieuse autour des Sept Bonnettes
Aux premières loges pour admirer les Crans géants

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation