Gelkrem, de la crème glacée made in Pas-de-Calais

À Loison-sous-Lens, Gelkrem est une PME familiale qui ne fait pas beaucoup parler d’elle mais qui existe pourtant depuis 1951. Retour sur une épopée glacière made in Pas-de-Calais.
Par Gaëtane Deljurie
A_Gelgrem-15-Largeur-max.-1024-Hauteur-max.-768

Des glaces pour l’entracte 

C’est l’histoire d’une glace qui est née dans… une salle obscure. « Mon grand-père avait un cinéma à Meurchin. C’est mon père, Lucien, qui en travaillant avec lui, a eu l’idée un jour de fabriquer lui-même des glaces pour l’entracte », raconte Martial Legrand, aujourd’hui à la tête de Gelkrem, avec son frère Marcel et sa sœur Martine. Cette entreprise familiale, il la connaît par cœur car il a grandi dedans. Autant vous dire que chez les Legrand, en rentrant de l’école, le goûter était tout trouvé. 

Au début, les glaces sortent de la cuisine familiale avec comme matériel une simple marmite…

Au début, les glaces sortent de la cuisine familiale avec comme matériel une simple marmite, une sorbetière et un congélateur. Sauf que dans les années 50, il faut s’imaginer que tout le monde n’a pas de télévision chez soi. Les cinémas fleurissent à tous les coins de rue. « Rapidement, les ciné-clubs alentour ont demandé à se faire approvisionner en glaces. Je me souviens, ma mère mettait son réveil à trois heures du matin pour démouler les glaces préparées la veille, les tremper dans le chocolat, les remettre dans le congélateur avant d’aller se recoucher », reprend Martial Legrand. 

La plage et les congélateurs 

C’est quand ses glaces ont commencé à fournir la foire de Lille que la production a pris une tout autre ampleur. « Mon père a commencé à vendre de plus en plus. Je me rappelle qu’il envoyait par train jusque Boulogne-sur-Mer des conteneurs de crèmes glacées conservées dans de la neige carbonique. » Ce qui signifie que les glaces Gelkrem alimentaient de nombreuses plages de notre littoral en été. 

En 1971, l’entreprise installe une unité de production à Lens dans un ancien garage au 72, avenue Van-Pelt. Avant d’être priée de déménager car l’activité générait trop de bruit. « C’est à ce moment que mes parents sont arrivés à Loison-sous-Lens. Ils ont investi dans un ancien terrain de 12 000 m² aux houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais [nom donné aux anciennes concessions minières nationalisées, ndlr] en échange de la création d’au moins dix emplois », rapporte M. Legrand. L’activité de production de crème glacée connaît un second boom quand les congélateurs commencent à se démocratiser dans les foyers. « A l’époque, mon père disait toujours que l’entreprise aurait pu grandir encore mais c’était une volonté assumée de rester familial et artisanal », poursuit Martial Legrand. 

Glaces pour tous 

En 1992, autre tournant : Gelkrem rachète la célèbre marque Ski en cessation d’activité. Jusqu’alors principalement spécialisée dans la vente à domicile et aux professionnels, Gelkrem entrevoit des débouchés en grande distribution. Aujourd’hui, l’entreprise possède un savoir-faire très particulier : non seulement, elle fabrique toute une gamme de glaces à l’eau (600 000 produites par an), de bacs de glace (10 000 à 12 000 litres), de bâtonnets, de pousse-pousse et de tranches napolitaines, mais elle est également capable de sortir des gâteaux glacés personnalisés (pour les anniversaires, les baptêmes, les communions, les mariages) ainsi que des bûches glacées décorées à la main (pour les fêtes). Sans oublier les nouveautés… 

Cette année, elle lance un sorbet plein fruit à base de melon (sans arôme ni colorant) qui vient s’ajouter aux glaces labellisées Saveurs en’Or, puisque naturellement le fabricant s’approvisionne surtout dans la région. Avis aux gourmands, la glace au spéculoos a séduit unanimement le jury de la marque collective qui valorise les bons produits des Hauts-de-France. Fait rare, 100 % des testeurs ont bien l’intention de la re-consommer un jour ! Aujourd’hui, Gelkrem est encore implantée à Loison-sous-Lens et continue de vendre sa production dans toute la région. Aux particuliers, aux professionnels, à la grande distribution… En réalité, à tout le monde grâce à la livraison à domicile dans tout le Nord-Pas-de-Calais ! 

LE NOUVEAU PARI DE PROMIS JURE

A Sainghin-en-Mélantois, un laboratoire à taille humaine fabrique également des glaces de façon artisanale. Promis Juré a été créé par Baptiste Delplanque, avec la promesse du goût et de la qualité. « Nos principales valeurs résident dans l’éco-responsabilité avec notamment un verre consigné, la qualité et le sourcing local des produits sélectionnés », argumente Chloée du service communication. Promis Juré a vu sa glace vanille sacrée 3ème meilleure glace vanille de France par le Gault & Millau. « Grâce à une teneur en fruits de 60% dans nos sorbets, vous avez clairement l’impression de manger une framboise. » 

Texte : Gaëtane Deljurie
Photos : Florent Burton
24 juin 2022
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Le Louvre-Lens, l’envers du tableau
Louvre Lens Vallée, dénicheur de pépites
UGEPA, unique fabricant de papier peint français
Diruy cultive les lettres de noblesse de l’artisanat
Caparol France a 20 ans

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation