Des épreuves comme preuves

Fruit d’un travail de titan, la collection « Pays et paysages industriels du Bassin minier NPdC » dévoile son second volet en septembre. Après Douai, les auteurs zooment sur la Compagnie des mines de Lens-Liévin à travers une série de photos on ne peut plus objectives.
Par Joffrey Levalleux
VENDIN_1930_COKERIE-Largeur-max.-1024-Hauteur-max.-768

Des photos, pas des clichés   

Il a infiniment raison Didier Vivien quand il désigne le Bassin minier comme « un monde à part. » Tout y est unique. L’habitat, les coutumes, les gens. Même la nature semble s’y développer différemment. Mais pour l’enseignant-chercheur fasciné par l’esthétique, ce sont surtout les choses qui tisonnent sa curiosité car « c’est là où se réfugie la mémoire. » Et qui en sont les gardiens du temple ? Les photographes. Mais Didier n’est pas photographe. Jean-Marie Minot, si. Enfin presque. Depuis l’âge de dix ans (il en a quatre-vingts), l’enfant du pays a été le témoin de l’âge d’or et de la mise à mort des mineurs de fond. « Un métier qui n’aurait jamais dû exister tellement il était rude », dit-il avec clairvoyance. Car Jean-Marie sait de quoi il parle. L’archéologue industriel connaît tous les lieux, tous ceux qui y ont travaillé. Il en collectionne des preuves depuis l’enfance. Plans, cartes postales et surtout des milliers de photos « qui ne mentent pas. » 

Six ouvrages dans l’objectif 

Profitons-en pour faire une mise au point : on a le scénariste (Jean-Marie), on a le metteur en scène (Didier). Ne manque plus qu’une productrice. Quelqu’un d’assez téméraire pour oser révéler cette somme de témoignages instantanés en une collection encyclopédique. « On arrive à un tournant mémoriel où seule la photo sera en mesure de rendre crédible une histoire qui n’aura plus de témoin vivant. » Fondatrice des Éditions de l’Escaut, Virginie Blondeau n’a pas mis longtemps à répondre à l’appel des deux passionnés. Tout comme eux, la jeune femme aime « réveiller les archives autant que les consciences. » Elle le fera sous la forme d’une saga de six ouvrages dont le second paraîtra en septembre prochain (cf. ci-dessous). Six magnifiques livres qui, page après page, retracent l’histoire du charbon, « soit le phénomène majeur de toute l’histoire de l’humanité », résume Didier, tant l’exploitation minière prélude à la démesure économique, démographique, sociale, environnementale… Il a définitivement raison Didier. 

Collection « Pays et paysages industriels du Bassin minier Nord-Pas-de-Calais » aux éditions de l’Escaut par Jean-Marie Minot et Didier Vivien.

Déjà paru : Le Groupe d’exploitation de Douai. A paraître en septembre : Le Groupe d’exploitation de Lens-Liévin.
Renseignements et souscription : contact@editions-escaut.com et www.editions-escaut.com  

Texte : Joffrey Levalleux
Photos : Editions de l’Escaut
11 juillet 2022
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

L’église Saint-Antoine de Conty
Hesdin, le petit entre dans le concours des grands
L’église Saint-Antoine de Conty
Cité Lemay à Pecquencourt : symbole du renouveau du bassin minier
De la fosse 9 au Louvre-Lens : une métamorphose dans la continuité

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation