Dans le bassin minier, la roue tourne

Entrer dans la légende, ça prend du temps. 20 ans pour inscrire le bassin minier au Patrimoine de l’Unesco. Autant pour terminer la Véloroute qui le traverse. Plutôt que de ronger son frein, on s’est mis en selle sur le futur tracé, déjà bien avancé, entre le Parc départemental d'Olhain et la Cité des Electriciens.
Par Claire Decraene
A_Velo-3-Largeur-max.-1024-Hauteur-max.-768

Le futur belvédère sera bientôt le point culminant du Pas-de-Calais : 220 mètres de haut, soit 40 m de plus que les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle. Au Parc départemental d’Olhain, une tyrolienne géante déroulera ses 600 mètres de longueur sous peu. Labellisée Accueil Vélo, la base de (multi)-loisirs est le point de départ idéal pour rouler à toute allure vers la Véloroute du bassin minier, support de l’Eurovélo 5. 

15 km pour changer de braquet  

« Les trois-quarts de la Véloroute sont déjà balisés et permettent de relier des sites remarquables du bassin minier, classés ou non », explique Cyrille Dailliet, la socquette en titane de Mission Bassin Minier. Depuis plus de dix ans, il repère et met en réseau les meilleurs tronçons cyclables du territoire. Au programme de ce parcours de 15 km : des terrils, des cités minières, un grand site d’interprétation et d’anciens cavaliers, vestiges de l’épopée minière. 

Entre campagne et cités  

Le chemin agricole longe les terrils jumeaux du Pays à Part à Maisnil-lès-Ruitz, direction Houdain. Les pavillons Cité de la Victoire et le parc de la Fosse 7 – transformé en espace de nature – donnent le ton : voilà le pays minier. On quitte l’EuroVéloroute pour suivre l’axe Haillicourt-Bruay-la-Buissière le long des Cités du Nouveau Monde et des Fleurs construites dans les années 1920-1930. Briques rouges et blanches sous forme de bandeaux, motifs géométriques variés, lucarnes, pignons centrés : l’architecture pensée par la Compagnie de Bruay en jette. Elles font partie des 124 cités minières inscrites dans le périmètre.  

Un pays à part  

Sentiers des Glachoires, des Chamois ou de la Corniche ? Les trois mènent aux 389 marches au bout desquelles se trouve l’un des plus beaux panoramas du territoire : le sommet du terril conique n°3 du Pays à part, aménagé il y a un an. Ce n’est donc pas le moment d’avoir un coup de pompe. Le panorama à 180 mètres de hauteur mérite qu’on accroche ses semelles au schiste. En contrebas version micro, un résumé complet d’un « paysage culturel évolutif vivant » selon les critères de l’Unesco : des cités minières, des parcs, des terrils chevelus ou même cultivés. Le terril n°2 bis d’Haillicourt expose plein sud ses flancs couverts de vignobles. Depuis 2011, une association y fait pousser de l’or blanc, du « Charbonnay », un cépage audacieux qui fait désormais figure d’intéressant précurseur.  

Retour aux sources  

A ce moment-là, vous aurez besoin de fraîcheur. La piscine Art déco de Bruay-la-Buissière que l’on rejoint par un ancien cavalier minier réhabilité tombe à pic. Mouiller le maillot pour piquer une tête dans un monument historique, ça vaut le coup. C’est d’ailleurs l’idée originelle qui a guidé en 1936 la création de ce gigantesque complexe sportif doté d’un Stade-Parc : offrir un espace de détente, de sport et de loisirs aux mineurs.  

Après tant de chemin parcouru, il n’y a plus qu’à poser les vélos à la Cité des Electriciens, point final du parcours. La plus ancienne cité minière du bassin minier raconte tout sur le paysage et l’habitat minier. Elle propose aussi des gîtes pour une nuit ou plusieurs jours. Histoire de recharger ses batteries. Et accessoirement les vélos. 

BON À SAVOIR

> Parc départemental d’Olhain : www.parcdolhain.fr 
> Terril du Pays à part : https://eden62.fr et www.tourisme-bethune-bruay.fr 
> Piscine Art déco de Bruay-la-Buissière : www.bruaylabuissiere.fr (ouverte de mai à septembre)
> Cité des Electriciens : https://citedeselectriciens.fr  

Texte : Claire Decraene
Photos : Florent Burton
13 juillet 2022
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Gîte insolite : le Bain de Forêt magique d’Hardelot
Sur les routes de l’or blanc
L’automne en Val de Somme, ça détonne
Espaces naturels sensibles, une biodiversité préservée
Chroma, pour une cathédrale débordante de couleurs

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation