Camille Khorram et Jean-Baptiste Ricatte, duo à la mine éclairée

Camille Khorram et Jean-Baptiste Ricatte ont mis en émoi le jury d’un concours pour réinventer la lampe de mineur. Désormais, les deux jeunes designers voient leur création, portée par la marque ALL, devenir un véritable symbole du territoire. La lampe de mineur va illuminer à coup sûr les fêtes de la Sainte-Barbe à Lens.
Par Anne-Ophélie Louis
7_CamilleJB-lampe6

Qui dit concours, dit création. En répondant au projet, Camille Khorram et Jean-Baptiste Ricatte, designers installés en métropole lilloise, ravivent la flamme de tout un héritage : celui des mines. Valeur hautement symbolique, la lampe de mineur revit avec un look totalement contemporain. Le monolithe frappe d’abord l’esprit avec son noir charbonneux, clin d’œil au travail de fond. Le relief grillagé de sa couverture rappelle le tamis d’acier des premières lampes de mineurs. Lueur, la lampe élue, a tout d’une grande. L’opacité du noir répond à la translucide lumière. Comment ? Quand l’utilisateur place la bougie allumée à l’intérieur, comme par magie, le noir s’efface au contact de la chaleur. L’ingéniosité est due à la finition thermochrome posée sur la pièce de porcelaine. La lumière fait ressortir les différentes épaisseurs de la matière. Ainsi blancheur et chaleur s’entremêlent le temps d’un éclairage. A l’extinction du feu, l’objet retrouve son aspect initial, noir et opaque.

L’union fait la lumière

Éclairés et accordés. Ces épithètes conviennent bien au tandem. Camille Khorram et Jean-Baptiste Ricatte ont les yeux fixés sur le design. Les yeux surtout dans la même direction. Impossible de parler de l’un sans évoquer l’autre. Côté études, ils ont jeté leur dévolu sur la même école : les Arts Décoratifs de Strasbourg.

Camille, originaire de Paris, est passée avant par les beaux-arts de Valence et la Design Academy des Pays-Bas, alors que Jean-Baptiste a quitté sa Lorraine natale pour une licence en arts visuels à Strasbourg. Leurs formations les ont guidés vers une pratique personnelle. Mais depuis leur rencontre, leurs regards se complètent. Les trentenaires passionnés ont choisi d’être free-lance, tout en étant enseignants à l’ESAAT de Roubaix. Là encore, ensemble. Le couple s’est spécialisé dans le design d’objet. Leurs recherches portent sur le mobilier et l’aménagement d’intérieur, notamment les matériaux qu’ils questionnent dans l’habitat. Inutile d’associer le mot design au beau. Pour eux, l’usage et l’utilisateur sont au centre de leurs projets : « la plupart du temps, on part de problèmes quotidiens. On observe ce qui dysfonctionne ou les changements de mode de vie. Les concours, cela étoffe un peu le CV et d’autres personnes nous font confiance. Aujourd’hui, on répond plus à des besoins, des commandes en direct sur la scénographie d’aménagement d’espaces. On pense les objets. »

“On pense les objets”

Vocations humaines

“La force des projets communs se trouve dans l’accord des idées”

Si Camille et Jean-Baptiste œuvrent la plupart du temps à deux, ils ont aussi leur propre univers. Pour la lampe, Jean-Baptiste avait envie d’exprimer l’énergie. Camille, l’humain. Son incubation à l’écomusée dans l’Avesnois lui a ouvert un regard sur l’histoire du Nord : « dans la lueur, j’ai vu de la chaleur. La lampe est un peu le compagnon du mineur dans un environnement hostile. La force des projets communs se trouve dans l’accord des idées. » La flamme de la bougie fait écho aux premières lampes de mineurs et lui donne une dimension vivante. Cet été, le couple sera à Rome pour de nouvelles aventures. Les esprits innovants ne s’arrêtent jamais ! comme un point d’ancrage, le duo dessine les balbutiements d’une trajectoire qui donne bien envie de les suivre… dans la lueur, évidemment.

ALL, une marque pour le territoire

Lueur est la lampe de mineur réinterprétée par Jean-Baptiste Ricatte et Camille Khorram, designers de la région des Hauts-de-France. Cette lampe photophore intégrera la gamme des produits ALL (Autour du Louvre Lens).

Avant d’être une marque qui porte l’image et les valeurs d’un territoire, ALL (Autour du Louvre Lens) est avant tout une destination qui milite pour un tourisme culturel et événementiel. Pour Emilie Nemeth, petite fille de mineur et chargée de communication, la marque incarne la modernité  d’un territoire qui se réinvente : « l’idée est de faire connaître autrement la marque. Valoriser les savoir-faire, révéler la créativité, mettre en relation les producteurs et designers, favoriser les circuits courts et le Made in local… » Des produits comme la bougie, les objets en brique ou la boule à neige terril estampillée Bassin Minier Patrimoine Mondial sont des succès. Depuis 2012, la marque se déploie et gagne en notoriété. En ressuscitant un objet iconique en édition limitée, elle donne de la fierté aux talents et artisans régionaux.

Li Edelkoort, « ma reine » du concours 

Lidewij Edelkoort © Koen Hauser

Chasseuse de tendance, visionnaire, mais aussi marraine du concours de la lampe de mineur, cette prévisionniste hollandaise conjugue tous les talents : du design à la mode en passant par la cosmétique, les grandes marquent se l’arrachent. Mieux, elle inspire les talents. En avril dernier, au Métaphone de Oignies, elle est venue échanger autour des nouvelles inspirations du territoire qu’elle adore. Sensible au travail mené ici, elle a contribué à la mise en lumière des terres du Nord, notamment via les carnets de tendance de ALL. Dotée d’une grande intuition, elle annonce la mort de la mode et voit le marron comme le nouveau noir des trente prochaines années. Son souffle inspirant porte loin.

En savoir +

 www.camillekhorram.com
www.jeanbaptistericatte.com. 
www.autourdulouvrelens.fr

Texte : Anne-Ophélie Louis
Photos : Jean-Michel André et Bastien Pradeau
07 décembre 2019
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Soleils noirs : les œuvres des musées régionaux – Le Gigot de Théodule Ribot
Elodie Obert, pieds d’égalité
Parse, du graff sur les briques rouges
Sylvie Facon, dentelle de calée
Soleils noirs : les œuvres des musées régionaux – Icare d’Henri Matisse

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation