Calais, la voie du dragon

Elle est pavée de rêve, de défis et d’espoir de renouveau. La voie du Dragon traverse désormais tout le front de mer de Calais. La plage métamorphosée a aujourd’hui tous les atouts d’une grande station balnéaire où l’art, l’événementiel et les plaisirs du bord de mer se mêlent. Pour faire décoller la ville.
Par Claire Decraene
A_Print_20191023_FC_106-min

« Rassurez-vous, il a bien mangé ce midi, vous n’avez rien à craindre ! », prévient Marlène, l’une des 8 « dragonnières », dans un tonnerre de roulements mécaniques, de fumée, de grognements et de crachats de flammes. « En cas d’amerrissage, un toboggan se déploiera, car vous allez vous envoler ! » Le ton est donné : ici, on embarque pour un fabuleux voyage. Sur le dos du Dragon de Calais, que l’on rejoint via son extraordinaire queue mécanique – l’un des plus grands défis techniques de François Delarozière et de la Compagnie La Machine – on saisit toute la mesure de cette machine, que Jules Verne n’aurait pas reniée.

“ On saisit toute la mesure de cette machine, que Jules Verne n’aurait pas renié ”

Un défi fou

Imaginez : il aura fallu deux ans de travail dont 18 mois de construction pour créer le plus imposant automate de la Compagnie nantaise. Avec ses 15 m de hauteur et ses 17 m d’envergure, ailes déployées, il bat avec ses 280 mouvements. En comparaison, Le Sultan des Indes, le célèbre éléphant de Nantes, n’en compte que 120. Et en poids, il ratatine le Minotaure Astérion de Toulouse qui ne pèse que 47 tonnes contre 75 tonnes pour le dragon.

Plus de 80 personnes de corps de métiers très différents (électronique, électricité, hydraulique, robotique, peintres etc.) ont relevé ce défi fou, gardé très secret jusqu’au 17 novembre 2019. 4 jours de festivités dantesques marquèrent la première apparition publique du Dragon. On ne pourra pas tout vous raconter ici de cette fabuleuse créature, mais si vous ne faites pas partie des près de 30 000 voyageurs qui ont pris un ticket pour le rêve l’année dernière – malgré des mois de fermeture, confinement oblige – réservez une place, vous ne serez pas déçus !

Une nouvelle ère pour Calais

Le spectacle se joue à l’échelle de toute la ville. « Tout s’enclenche en 2016, lorsque les Calaisiens découvrent Long-Ma, le cheval-dragon et Kumo, l’araignée géante, se souvient Pascal Martinache, directeur de la Communication et du Marketing Territorial de la Ville. « Pour Natacha Bouchart, la maire de Calais, une machine de ce type était à même de créer la légende et de développer une nouvelle stratégie pour valoriser les aménagements urbains de Calais. L’ambition était plus largement de favoriser les conditions d’une attractivité touristique en lien avec le front de mer ».

Une envolée en 4 phases

« Nous sommes encore dans la phase 1 qui comprend l’arrivée du Dragon dans sa Cité, la reconfiguration du front de mer et plus tard, l’aménagement du Fort Risban d’ici 2024, si tout va bien, explique Stéphane Ribeiro Da Ascencao, le responsable marketing et communication de la Compagnie du Dragon. Une deuxième phase verra l’installation de varans de voyage au niveau d’un vestige de la Seconde Guerre mondiale, le Dombunker. La phase 3 se concentre sur le Fort Nieulay, un fort-écluse remodelé par Vauban, où viendra lézarder une famille d’iguanes. « Toutes ces machines seront amenées à se croiser et à s’insérer dans la circulation urbaine pour réveiller ces lieux stratégiques du patrimoine et créer une dynamique à l’échelle d’une ville, tel un théâtre grandeur nature. » Un grand iguane marquera l’aboutissement du projet dans le quartier Crèvecœur.  10 machines mobiles et 3 machines fixes composeront donc à terme le bestiaire mécanique de Calais. L’une d’entre elles, l’Iguane Sentinelle, veille déjà sur le Dragon. Sur le parvis de la Cité du Dragon, juché sur son rocher, ce spécimen de 4 mètres de long et 1,8 mètres de haut est accessible et manipulable gratuitement. Un formidable atout de médiation et de découverte.

L’éclaireur du front de mer

Le Dragon a inauguré son nouveau circuit de promenade le 14 juillet dernier. Sa nouvelle voie l’amène à parcourir l’intégralité du front de mer. A travers lui, de nouveaux usages, basés sur la culture et le spectacle de rue se dessinent, autour de nouvelles infrastructures, faisant de Calais une grande cité balnéaire du XXIe siècle. Dans ses pas, on profite des plaisirs sucrés du village gourmand, on contemple le paysage maritime et le ballet des ferries depuis un spectaculaire belvédère, on laisse les enfants s’amuser dans l’espace ludique et au cœur du plus grand skatepark outdoor de la région, et on s’attarde sur la placette événementielle où ont lieu des animations organisées par la ville.

« Calais, c’est plus de 900 manifestations à l’année », complète Pascal Martinache. « Oui, la ville a pris son destin en main. Côté tourisme, la stratégie paie. Calais est classée station de tourisme depuis octobre dernier. Nous constatons une progression de la fréquentation par les habitants des Hauts-de-France, les visiteurs belges, néerlandais, allemands et britanniques évidemment. »
Le 9 septembre dernier, le Dragon participait pleinement à l’inauguration de l’extension du port, en dialoguant à coups de grognements avec les coups de corne de brume du remorqueur Chambon.
9 millions de passagers entendent chaque année, depuis les ferries, la voix du Dragon, symbole du renouveau de Calais.

Le souffle du Dragon
– Plus de 400 000 personnes lors de l’inauguration en novembre 2019.
– Coût global de la requalification du front de mer : 46 millions d’€
– Un parcours d’1,4 km en 4 arrêts pour le Dragon (Cité du Dragon, Poste de Secours, Skate park et Promenade). 

La voix du Dragon
La communication de la ville s’est toujours appuyée sur le mystère, l’onirisme et sur un déploiement médiatique à grande échelle. Longtemps, on n’a connu du Dragon de Calais que l’esquisse préliminaire de François Delarozière, son créateur et l’affiche dessinée par l’artiste Stéphane Muntaner. C’est à lui que la ville a confié l’image ludique et colorée de Calais LA Plage ! Avec ce cœur et ces ailes, métaphore d’une station qui décolle. Des surprises arrivent, nous a-t-on confié… Calais n’a pas fini de nous surprendre. 

En savoir + 

Compagnie du Dragon, 201 Avenue Winston Churchill 62100 Calais, 03 66 62 60 00. https://www.compagniedudragon.com/
Suivez la programmation culturelle de la ville : www.calais.fr

Texte : Claire Decraene
Photos : Frédéric Collier, mairie de Calais
02 novembre 2021
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Grande guerre, immense voyage
A Boulogne-sur-Mer, les murs ont des visages
Le Centre Sir John Monash : la réalité du front comme jamais
Les Faiseurs de Bateaux, contre vents et marées
Arras, Ultreïa !

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation