Balade mystérieuse autour des Sept Bonnettes

Pas besoin de partir très loin pour être surpris ! Plutôt que de prendre un billet pour le Royaume-Uni, on vous emmène dans un petit coin complètement fou en pays d’Artois. Un Stonehenge poétique et mystérieux, à Sailly-en-Ostrevent.
Par Claire Decraene
Sailly-en-Ostrevent_7-Bonnettes_7

Irlande ? Québec ? Et non ! Vous êtes bien dans les Hauts-de-France, à une vingtaine de minutes d’Arras. Au cœur de la Vallée de la Sensée plus précisément, en plein cœur de l’Artois bleu sillonné de marais, de cours d’eau et… de pierres mystérieuses. A Sailly-en-Ostrevent, il y en a même sept. Pour les trouver, il faut se rendre dans le village – un grand panneau près de l’église vous donnera des explications sur le patrimoine local – puis il faut prendre la rue du Pont, et s’engager dans le premier chemin à gauche sur la D43 (chemin de Bapaume). Les Sept Bonnettes sont accessibles à pied par le deuxième chemin sur votre droite. Et oui, un site pareil, ça se mérite ! Vous voilà devant cette butte presque surnaturelle, comme sortie d’un film de Tolkien, perdus au milieu des champs. Au sommet de ce tertre, cinq pierres… que font-elles donc ici ? 

Une légende

Selon la légende, ces pierres seraient six jeunes filles, qui avaient coutume d’aller danser sur la colline en compagnie d’un violoniste – la pierre centrale qui aurait été volée – au lieu de se rendre aux Vêpres du dimanche après-midi… Pour les punir de ce péché, le Ciel en colère les foudroya sur place et les transforma en pierres. L’une d’entre elles, étendue entre les hautes herbes, serait l’une des danseuses endormies. Chut… oserez-vous la réveiller ?

Si certains voient dans ces pierres des corps terminés par une tête anguleuse, il s’agirait en fait plus prosaïquement de crochets en grés, points d’ancrage pour un brasier hissé au sommet d’une perche, servant, au XVIe siècle, à alerter les villages alentours en cas de danger, les invasions en particulier.  

Et des croyances 

Des fouilles archéologiques menées au XIXe siècle ont quant à elles confirmé l’origine néolithique de cette butte de terre. C’est un monument funéraire : des cendres humaines, des fragments de poteries, et une galerie souterraine donnant sur différentes allées d’ossements ont été découvertes. De mystérieuses correspondances avec d’autres sites comme le gouffre de la Brogne et certaines sources artésiennes continuent à alimenter le mystère de ce cromlech. Vous aurez le temps d’y réfléchir au fil des 21 km du circuit des Bonnettes que l’on vous propose sur notre site www.iceo-magazine.fr Bonne balade ! 

Pour en savoir +

Communauté de communes Osartis – Marquion
Tél : 03 21 600 605
www.cc-osartis.com 

Office de tourisme d’Arras et du Pays d’Artois,
Tél : 03 21 51 26 95

Randonnées à la découverte des pierres mystérieuses 

Partez à la découverte d’autres légendes mystérieuse et de sites mégalithiques avec quatre circuits du Pays d’Artois 

N°1 –  Les Bonnettes – 21 km, 6h40.
Depuis la place de l’église de Sailly-en-Ostrevent, ce périple vous emmène au cœur d’une campagne paisible et bucolique. Vous longerez le cours d’eau Le Trinquise, et alternerez entre marais et paysages de grands champs. Le circuit contourne le Grand Marais (Espace Naturel Sensible). Mais sachez que cette zone de nature dispose aussi d’un sentier ouvert au public. 

N°2 – Le Chemin des Pierres du Diable 10 km, 2h30.
Depuis le Chemin d’Aubigny à Acq, ce petit circuit va vous emmener à la découverte de l’un des plus beaux coins de l’Artois : Mont-Saint-Eloi, un “village patrimoine” connu pour son ancienne abbaye, mais aussi pour ses deux menhirs, les célèbres Pierres Jumelles. 

N°3 – La Table aux Fées11,5 km, 2h45.
Dit aussi Table-des-Fées ou Grise Pierre, ce dolmen situé à Fresnicourt-le-Dolmen est composé de 3 pierres soutenant une quatrième, d’où son nom. Il serait le seul vestige d’un vaste ensemble mégalithique. Cette balade vous emmène au cœur de la forêt domaniale d’Ohlain et vous êtes à deux pas du parc départemental, avec sa base de loisirs et son parcours dans les arbres, génial pur se défouler en toute sécurité en famille. 

N°4 – Le « Gros Caillou  12 km, 4 heures.
Vous êtes à 15 minutes à peine des 7 Bonnettes, alors ne ratez pas ce gros pépère, encore une boulette laissée par le Diable ! Ce menhir colossal, à Oisy-le-Verger est implanté dans une zone de marais. Le départ se fait à la mairie.

Texte : Claire Decraene
Photos : Laurent Desbois – Lwood ; Velvet – Wikimedia Commons
02 juillet 2020
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Se balader de haut en large des terrils
Lens-Liévin, retrouvez l’essentiel !
Pairi Daiza, zoo paradisiaque
Grand bol d’air au pays des Henson
Aux premières loges pour admirer les Crans géants

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation