Au-delà des Saules, la bulle nature des hortillonnages

Quelque part le long du chemin de halage, à une quinzaine de minutes à pied du centre-ville d’Amiens : un minuscule pont enjambe un cours d’eau. Gravir l’un pour franchir l’autre, c’est entrer dans une bulle de calme et de verdure, pour aller au-delà des Saules !
Par Cédric Tinteroff
A_gite_au_dela_saules_05_22_078low-1

Trois hectares de surface (dont 50% de canaux et d’étangs), plus de 1200 variétés de plantes différentes (et 180 d’arbres), 3 gîtes et un couple fondateur : c’est la façon la plus simple de présenter ce qu’est Au-delà des Saules, la première chambre d’hôtes historiquement implantée dans les hortillonnages et ouverte en 2012 par Pierrette et Bruno. 

Passer le pont et plonger dans la nature  

Ici, l’accent est mis sur la nature, le repos, la détente. Presque le recueillement :  nuls autres bruits que les cris des oiseaux et le clapotis de l’eau ne viennent briser la sérénité des lieux. Les chemins serpentent, se croisent et se recroisent au gré des pas. Des ponts et passerelles permettent de circuler d’un espace à un autre, d’une île à une autre. L’œil est autant attiré par les sculptures disséminées ça et là (chinées par les propriétaires ou cadeaux des enfants) que par la majesté de certains arbres aux dimensions majestueuses, tel le platane ou le Séquoia, véritable seigneur du règne végétal ! Ouvrez grands les yeux car la surprise n’est jamais bien loin, qu’elle soit un banc sous des rosiers ou le salut d’un rouge-gorge de passage. 

Ch’canard ou Ché Mouchs ? 

Après une courte marche se dévoilent les gîtes, ayant chacun leur identité, leur accès et leur emplacement propre, assez éloignés les uns des autres pour offrir calme, discrétion et intimité, avec à chaque fois une vue absolument unique où l’eau et la verdure composent un tableau fascinant autant que changeant, au gré des brises. 

Ch’Canard, le premier ayant ouvert en 2012, tient son nom d’une petite sculpture en forme d’oie, admirablement restaurée. Cet ancien chalet de villégiature début vingtième est un véritable cocon zen, aux airs follement romantiques. Une petite serre donne accès sur le jardin tandis que la terrasse est une promesse de longs moments de farniente à deux, à ne rien faire d’autre que de profiter. Avec ses 40 m² et ses équipements, c’est l’endroit idéal pour une parenthèse à deux.  

Ché Mouchs (pour Mouch à miel en picard, autrement dit une abeille), plus reculé dans le domaine, offre une superficie de 65 m². Posé délicatement sur une presqu’île, faisant face aux étangs et à une grande bordure de saules (destinée à assurer la tranquillité des hôtes), c’est ici encore une nouvelle invitation à se délasser, à admirer, à se reposer. Confortablement installés dans les transats, dans la grande chambre à l’étage ou dans le salon face au poêle, rien ne vient troubler la parenthèse ouverte au moment de l’arrivée au-delà des Saules… et l’on voudrait ne jamais la refermer ! 

Un heureux événement à venir 

Prévu pour l’été, un troisième gîte va ouvrir ses portes : Chez Leu. Avec son kiosque, son accès via un pont amovible et sa couleur discrète destinée à le dissimuler dans les arbres, ce sera un ajout chic et choc à l’offre nature et déconnexion (pas de WiFi ici !) déjà disponible. 

En savoir +  

Gîte Au-delà des Saules 

145 chemin de Halage 80136 Rivery 

Tél : 06 11 01 20 39 

audeladessaules-maisonsdhotes.com 

Texte : Cédric Tinteroff
Photos : Laurent Desbois / Lwood
22 juin 2022
Partagez cet article !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans la même rubrique

Gîte insolite : le Bain de Forêt magique d’Hardelot
Sur les routes de l’or blanc
L’automne en Val de Somme, ça détonne
Espaces naturels sensibles, une biodiversité préservée
Chroma, pour une cathédrale débordante de couleurs

Vous aimez cet article

Inscrivez-vous à la newsletter iCéÔ magazine et retrouvez chaque semaine nos idées de sortie en région.

Votre magazine iCéÔ sur mesure avec une sélection d'articles en fonction de vos goûts et de votre localisation